J’♥ le Logiciel Libre

Comme chaque année, on finit par tomber sur le 14 février, journée commercialo-kitchissime s’il en est, au cours de laquelle on explose la consommation mondiale de roses, où on achète une nuit torride (ou pas) par un dîner au restaurant qui, pas fou, aura pris soin d’augmenter ses prix en prévision de l’événement. OK, l’argent n’achète pas l’amour, mais malgré tout, si vous calez pas une table de resto entre vous à un moment de la journée, ou n’arrivez pas avec un semi-remorque de fleurs, votre moitié risque d’en prendre ombrage et on sait tous que du sable, c’est pas bon pour le mécanisme. Vous l’aurez compris : amoureux ou pas, la Saint Valentin, c’est pas mon truc. Je trouve dommage de se limiter à une journée dans l’année pour se rappeler les sentiments que deux êtres qui s’aiment partagent, et encore plus regrettable de monétiser cette journée.

Cela dit, si je dois vous parler aujourd’hui d’un de mes amours, c’est bien du seul qui ne m’a jamais déçu : le Logiciel Libre ! 😉

 

Là (et je ne peux pas réellement vous le reprocher), vous devez vous dire que je suis complètement azimuté, ou que mon côté nerd a pris le dessus sur toutes mes autres facettes. Mais non. Du moins, pas plus que le reste de l’année. Le Logiciel Libre, c’est une idée, une conviction, avant d’être un modèle économique. Et on peut aimer une idée, je crois. La Liberté en particulier : avant de se trouver dématérialisée sous forme de code source, de licences libres, elle a coûté la vie à énormément de gens, hommes, femmes, noirs, blancs, jaunes… qui ont combattu main dans la main pour la gagner. On a fini par rendre les Hommes libres en interdisant l’esclavage. Et aujourd’hui, combien d’entre nous se retrouvent esclaves d’écosystèmes logiciels sans s’en rendre compte, ou pire, sans arriver à s’en extirper ?

FSFE_ILOVEFS_long_r

Aujourd’hui, on est supposé répandre de l’amour de partout, et du coup, je vais culpabiliser à mort si je bashe Apple, Microsoft, et toute leur bande de potes à tendance « cage dorée ». Alors insistons sur l’autre face de ces libertés !

 

Des Logiciels Libres, par les utilisateurs, pour les utilisateurs

Si je dois témoigner mon amour au Logiciel Libre, euh… par où commencer ? Par les utilisateurs ! Toi, moi, nous qui utilisons au quotidien des dizaines de logiciels au code ouvert et aux libertés garanties (modification, tout ça), eh bien c’est sur nous que repose le Libre. Par le fait de l’utiliser, en tout ou partie, du simple utilisateur « lambda » qui va remplacer sa suite bureautique par LibreOffice, à l’utilisateur avancé qui va chercher à comprendre comment ça fonctionne et va peut-être aller jusqu’à améliorer la traduction de son logiciel favori dans sa langue natale, jusqu’aux barbus utilisateurs très avancés qui ont des compétences en programmation et vont les mettre à contribution, dans un but égoïste en apparence (améliorer un logiciel pour leur propre usage), mais tout à fait louable en réalité, puisque la communauté d’utilisateurs dans son ensemble va pouvoir profiter des avancées réalisées bénévolement par les développeurs occasionnels ou réguliers, souvent sur leur temps libre.

C’est grâce à ces interactions entre simple utilisateurs et développeurs aguerris que les outils que j’utilise tous les jours (ou presque) sont si performants. Je tiens donc également à remercier tout particulièrement les communautés de développeurs de…

  • Debian GNU/Linux, grâce à qui mes propres serveurs tournent comme des horloges ;
  • elementaryOS GNU/Linux, pour avoir redonné vie à mes deux ordinateurs (vieillissants) et surtout pour m’avoir redonné l’envie de les allumer le matin ;
  • LibreOffice, pour leur énorme travail sur leur propre logiciel, tout en essayant de satisfaire au mieux nos exigences y compris lorsque l’exigence en question prend la forme d’un document Word ;
  • CyanogenMod, sans qui mon expérience d’Android ne serait pas si intense, et grâce à qui j’ai commencé à m’intéresser au monde des ROM alternatives, pour finir par compiler moi-même mes builds CM10.2 sur mon ancien smartphone ;
  • TeX/LaTeX, pour ces heures de travail gagnées en remplaçant mes « comment je vais faire ça sous LibO moi encore » par un « oh oui, un \usepackage[options]{package} et c’est quasi-réglé » quasi-aussitôt suivi d’un « mais CE RENDU <3 » ;
  • Framasoft, pour les logiciels et services fournis à tous ceux qui en ont besoin, pour les chatons sauvés, et les combats menés, en cours et à venir ;
  • VLC, qui comble mes besoins sous Linux aussi bien pour la musique que pour les vidéos, et dont la version Android m’est indispensable ;
  • OpenStreetMaps, qui a donné un second souffle à mon vieux GPS Garmin, et équipe mon smartphone depuis mes débuts sous Android, parce qu’une carte précise et hors-ligne, c’est quand même le pied ;
  • et tous les développeurs des autres logiciels qui font mon bonheur et dont la liste exhaustive serait passablement pénible pour le lecteur !

Enfin, je voudrais saluer tous les « libristes » (utopistes ou non) qui m’ont aidé, soutenu dans mes projets, donné envie d’approfondir, pour finalement me laisser défendre notre cause commune à leurs côté ! _o/

Avec évidemment un merci à la Free Software Foundation Europe, parce qu’elle œuvre au quotidien pour nous et trouve de quoi organiser des événements comme celui-ci 😉

FSFE_ILOVEFS_HEART_0_1_r

Alors à toi qui m’a lu jusqu’ici, tout d’abord merci, et ensuite, je te souhaite une bonne Saint Valentin en espérant que la Liberté te soit acquise, qu’elle soit « logicielle », « de pensée », ou tout simplement parce que j’espère que tu te sens libre dans ta vie.

 

2 commentaires sur “J’♥ le Logiciel Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *