[Test] Mahara

A la recherche d’une (bonne) base pour un super projet « de la mort qui tue », je me suis tourné vers Mahara, que j’ai testé il y a un bon bout de temps déjà et à l’époque simplement pour créer des pages « publiques » pour quelques amis et moi. Autant dire une usine à gaz pour pas grand chose, mais là, c’est différent. je n’entre pas dans les détails du projet, c’est sans importance. C’est parti !

L’installation

Un peu longue, difficile à faire si vous n’avez pas un accès SSH au serveur qui l’héberge (typiquement, les mutualisés…) vu le nombre de modules additionnels à ajouter à l’installation de PHP. Mais à part ça, pas de grande difficulté. La base de données doit être en UTF8, attention du coup si vous n’avez droit qu’à une seule bdd chez votre hébergeur.

Une fois les fichiers d’installation uploadés sur le serveur et le dossier de données de Mahara créé, vous avez le choix entre un script d’installation « bash » et un script accessible via le web. C’est un peu long, mais ça marche bien (au moins pour ce qui est du script web :-D).

Fonctionnalités

Là, c’est bonheur. Ça fait tout ! Je me place surtout du point de vue « utilisateur », c’est ce qui m’intéresse le plus.

Bon, de base, c’est clairement destiné aux étudiants, en témoignent certains champs comme « Institution » et « Identifient étudiant ». Mais au pire, ça s’adapte ! Et c’est interfaçable avec Moodle, avec un annuaire LDAP, tout ça tout ça. En plus, l’admin peut importer les comptes via un fichier CSV. Génial ! 🙂

Profil

On retrouve ici toutes les informations personnelles de l’inscrit. Introduction, contacts IM, tout ce qu’il faut pour que les inscrits puissent communiquer entre eux. Le profil est complété par un avatar (image personnelle, quoi) interne ou non. L’utilisateur a le droit à 5 images mémorisées, prises sur un quota d’espace disque.

Chacun dispose en effet d’un quota fixé (de base 50Mo) pour uploader sur le serveur quelques fichiers, images… qu’il pourra intégrer à son profil, où à ses pages et/ou articles.

Ce quota est aisément ajustable individuellement, au moins via PHPMyAdmin.

Les articles sont en fait une sorte de blog personnel, géré par l’utilisateur. La plate-forme utilise l’excellent TinyMCE pour l’édition (cf. capture d’écran).

CV

C’est LA fonctionnalité qui m’intéressait le plus. Et je ne suis pas déçu : tout y est ! Bien organisé en catégories « Formation et emplois », « Compétences »… avec des champs à remplir pour chaque expérience, centre d’intérêt… Classe !

On peut même taper une lettre de motivation, quand on est en recherche d’emploi je suppose.

Projets

On peut aussi créer un projet, y associer des tâches. Une sorte de minuscule MS Project, quoi. On est loin d’en sortir un diagramme de Gantt, mais c’est mieux que rien pour gérer son projet perso. Ou servir de « to-do list ».

Portfolio

Ce module permet de créer des pages, d’en définir la confidentialité (interne à Mahara quoi qu’il arrive), et éventuellement de partager une page en-dehors de Mahara via l’option idoine. Le visiteur devra alors disposer de l’ « URL secrète » pour pouvoir y accéder.

Enfin, l’utilisateur peut exporter l’ensemble de ses données et les récupérer, en toute transparence. On est loin de Facebook… 😉

Groupes

Un peu à la manière des groupes du célèbre Tronchelivre, on peut ici ajouter d’autres membres du site en tant qu’ « amis » et former des groupes. Ici, cela a bien sûr vocation à être utilisé pour former des groupes par promotion, ou par cours suivi…

Cet onglet permet aussi de chercher des personnes dans l’annuaire.

Notez qu’il est possible d’interconnecter des installations Mahara entre elles : ainsi, la recherche peut se faire sur plusieurs annuaires ! Pas mal hein ?

Et du côté admin ?

C’est bien pensé, là aussi. Et surtout, trèèès complet ! Tout est paramétrable simplement pour qui parle la langue utilisée. Là encore, rien de plus simple : pour ajouter une langue, il suffit d’envoyer une archive dans le dossier adéquat et de la décompresser. Ce ne sont pas les traductions qui manquent…

Quelques fonctions sympa, en vrac :

  • on peut activer la vérification des fichiers uploadés par ClamAV, s’il est présent sur le serveur
  • URLs et spams peuvent être filtrés par DNSBL
  • pages du site facilement éditables (pages A propos, Accueil…)
  • le réseautage est géré par certificats SSL et aurotise l’authentification unique aux instances Mahara (et Moodle ! Si si !)
  • les comptes utilisateur peuvent avoir une date d’expiration
  • une personne qui n’est pas inscrite peut remplir un formulaire qui sera soumis à l’administrateur, pour validation ou non. Ces demandes expirent après une attente trop longue.

Le mot de la fin

Franchement, ça envoie du lourd. C’est un peu une usine à gaz tout de même, mais ce que cet e-portfolio fait, il le fait bien. Il est extrêmement complet, presque trop.

Je serai amené à vous en dire plus prochainement, dans la mesure où les candidats à la formation C2i de cette année vont devoir l’utiliser dans le cadre de leurs évaluations, que je dois superviser/corriger (pas tout seul hein, quand même !).

Si vous avez l’occasion de le tester, ne vous en privez pas !

Un commentaire sur “[Test] Mahara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *