100 000… merci !

(Environ 5 min de lecture)

Quelques rares privilégiés en avaient entendu parler… d’autres pas du tout, et à dire vrai, c’est pas du tout le genre de question que l’internaute moyen se pose en visitant un nouveau site. Mais voilà : après un peu moins de 2 ans (13 octobre !) d’existence tranquille et des débuts pas franchement affolants (m’enfin, c’était pas le but), Open-Freax.fr vient de franchir le cap des 100 000 visiteurs. Je retiendrai donc ce 31 août comme un « deuxième anniversaire » pour ce petit blog !

 

Je ne sais pas trop quoi dire/penser de tout ça. Le seul truc qui me vient, c’est que même si 100k visiteurs doivent paraître bien peu comparés à des centaines d’autres sites, eh bien… pour un « bloc-notes » monté surtout pour moi à l’origine, Open-Freax ne s’en sort pas trop mal ! J’ai vu au fil du temps le nombre de personnes passant par ici monter, monter… tous les jours un peu plus, avec parfois des gens que j’estime dans le milieu de l’informatique qui partageaient tel ou tel article, me citaient… Ou m’encourageaient !

 

Evolution du nombre de visiteurs au fil des mois
Evolution du nombre de visiteurs au fil des mois

 

Alors voilà, c’est pile l’occasion qui me manquait. Je tiens beaucoup à Open-Freax, même si des fois le temps me manque pour y écrire, en grande partie parce que mon travail me passionne, et que quand je me décide à poster, je fais les choses en grand, je me renseigne, j’essaye… C’est un processus plus long que de simplement balancer des infos piochées ici ou là en vrac à un rythme effréné genre 15 « articles » par jour. Je n’écris pas pour que les gens viennent, j’écris pour que les gens qui viennent en cherchant quelque chose trouvent ce qu’ils cherchaient, et pour que quelqu’un qui veut se renseigner sur un sujet que j’aborde puisse comprendre ce que je raconte et en tirer quelque chose, sans lui présupposer des connaissances qu’il n’a pas nécessairement. Là est la véritable vocation d’Open-Freax : c’est un support qui me permet de partager mes connaissances, aussi vulgarisées mais précises que possible. C’est vraiment le point à retenir, j’adore partager, discuter… Et ce blog est un des instruments qui me permettent de le faire.

 

Alors merci à toi, toi aussi derrière, vous tous en fait, pour votre fidélité, vos partages, les discussions en commentaires, les tweets qui vont avec, les corrections des quelques erreurs que je ne manque pas de faire… Vraiment, ça me touche toujours, et ça me surprend à chaque fois, genre « j’ai ptêt moins fait de la merde que prévu, en fait ».

Un merci tout particulier à @Zilkos, qui me soutient dans ma lutte contre Apple l’adversité depuis le tout début, qui me botte virtuellement (physiquement, il a pas encore osé) le fondement quand je tarde à écrire, me conseille le cas échéant (un genre de muse mal rasée), et partage les articles en moins de temps qu’il n’en faut à Lucky Luke pour sortir son revolver (faut dire qu’il est prévenu à l’avance et qu’il relit souvent !). Et c’est grâce à lui que Open-Freax a autant d’échanges avec Unixmail !

 

J’en profite pour lancer un compte Twitter dédié : @openfreax, qui servira surtout au partage des articles et des infos d’autres sources qui traitent des mêmes sujets. Un genre de flux RSS amélioré, si on veut ! Et interactif (bah ouais, je réponds si on me parle, mieux qu’un bot !).

 

Petit point stats, parce que du coup, des questions peuvent se poser. Oui, je fais des statistiques sur toi, visiteur. Mais pas grand chose, simplement un « relevé » d’infos. Pas de Google Analytics, pas d’autre cochonceté. En gros, je garde :

  • ton adresse IP, pour ne te compter qu’une seule fois (distinction entre « visiteur unique » et « vue » : un visiteur peut très bien lire 3 pages ou revenir, il ne doit compter qu’une fois !) ;
  • qui t’envoie vers moi, si un site fait un lien qui pointe ici
  • si tu viens d’un moteur de recherche, j’aime bien savoir ce que tu cherchais (en sachant que vu que Google chiffre quasiment tout maintenant, ça devient compliqué de savoir ça !) ;
  • où tu as cliqué pour sortir du site ;
  • si et seulement si tu commentes, un pseudo, une adresse e-mail, et des infos sur ton navigateur.

En sachant qu’aucun de ces éléments n’est croisé avec d’autres : par exemple je sais que telle IP est venue, mais si l’utilisateur derrière l’IP a cliqué sur un lien pointant vers Wikipédia, j’enregistre le clic sans l’associer à cet utilisateur. Le parcours précis de chaque visiteur sur le site, ça ne me regarde pas. Je suis pas là pour vous fliquer : je veux simplement savoir ce qui plait, ne plait pas, etc.

Si vous avez des questions rapport à tout ça, je me ferai une joie d’y répondre !

 

Voilà voilà, un article court simplement pour « marquer le coup » autrement qu’avec une bonne pils suédoise et un selfie douteux avec une bouteille de champagne, résultat d’un défi avec Zilkos. Et non, il est pas sur iCloud, lui…

Encore une fois, merci, vraiment, j’espère qu’Open-Freax continuera a vous apporter ce que vous venez y chercher. N’hésitez pas à faire un retour quel qu’il soit, via le formulaire de contact, par e-mail, ou par commentaire juste en-dessous. J’vous bisouille, bande d’affreux !