Où sont les commentaires ?

Avec regrets, j’ai désactivé la possibilité de publier des commentaires sous les articles de ce blog.
Entre :

  • ceux qui se font leur pub,
  • les condescendants qui savent tout mieux que tout le monde,
  • ceux qui confondent blog et forum de support,
  • les haineux parce que je réponds pas à tout, tout de suite, ou parce que parfois je ne sais pas, je n’ai pas de solutions,
  • les accusations de plagiat et les menaces de poursuites (SPOILER : quand on décrit un texte de loi ou une spec’ technique, forcément on finit par dire comme d’autres),
  • ceux auxquels je pense pas là tout de suite,

la coupe est pleine.

J’ai du tri à faire et des invectives à digérer. La fréquence de ces commentaires a fortement augmenté ces derniers mois.

Je m’en excuse platement pour ceux qui commentaient utilement/légitimement. La fonctionnalité reviendra bientôt pour ce qui est de la lecture des commentaires existants. Pour l’écriture, je ne me prononce pas.

Bonne lecture, et en cas de besoin, passez sur Mastodon ou envoyez un mail. Twitter est dispo, mais j’y passe peu, n’attendez pas un retour dans la minute. Et si je réponds pas, ben c’est que j’ai pas le temps, ou pas envie. Voilà.

#RGPD : vous avez dit « consentement » ?

#RGPD : vous avez dit « consentement » ?

Aaaah, le RGPD… que nos chers décideurs pressés appellent déjà « la GDPR » parce qu’en anglais ça fait plus disruptif, quand c’est pas « la RGPR », ou « le GRPR ». True story.

Vous en avez forcément entendu parler : si, cette nouvelle réglementation européenne qui va remplacer la loi Informatique et Libertés. Les amendes à plusieurs millions d’euro. Les entreprises françaises qui flippent parce que 1 an c’est pas assez pour se mettre en conformité (analyse technique : MDR, et je sais de quoi je parle).

Or, un des aspects que modifie fortement le RGPD et dont on ne parle pourtant pas énormément, c’est la notion de « consentement ». Aujourd’hui, on trouve de tout : des cases à cocher, des cases pré-cochées, pas de case du tout, et des politiques de confidentialité qui ressemblent plus à « L’Assommoir » qu’à « Martine au pays des data brokers ». À moins de poser une journée de congés à chaque fois que vous vous inscrivez à un service, on est bien d’accord que le bouton en bas du formulaire ressemble plus à « Je fais genre j’ai lu » qu’à quoi que ce soit d’autre.

Alors voilà, on va prendre un peu de temps pour balayer ce qui change vis-à-vis du consentement, du point de vue du professionnel qui voudrait se faire une liste de prospects à démarcher.

Pour tous les autres, surtout les particuliers : lisez si vous le souhaitez, c’est instructif. Sinon, sautez en bas d’article, il y a un truc pour vous.

Bonne lecture !

Lire la suite

NuitDebout, féminisme, experts… Pourquoi j’ai fermé mon compte Twitter

NuitDebout, féminisme, experts… Pourquoi j’ai fermé mon compte Twitter

14 février 2010. C’est le jour où j’ai tweeté la première fois. Je m’en souviens un peu : j’étais étudiant, et ce tweet marquait le début de mes vacances du moment. Je voulais profiter du temps libre des vacances pour me familiariser avec ce nouvel outil que je trouvais génial : Twitter.

Presque 7 ans et un peu plus de 15 600 tweets plus tard, j’ai pris la décision abrupte de clôturer ce compte. Retour sur une dernière année twitteresque particulière.

Lire la suite