[Test] elementaryOS 0.3 « Freya »

[Test] elementaryOS 0.3 « Freya »

Hey !

 

On change un peu de sujet, et on revient à mon amour de toujours (OK, ou pas) : elementaryOS, une distribution GNU/Linux basée sur Ubuntu LTS, qui se veut simple, légère, intuitive et performante. Rappelez-vous, c’est celle qui fait tourner mon vieil EeePC comme jamais il n’a fonctionné avant, et qui animait Kyle, mon ancien compagnon dont la dalle et d’autres petites choses ont défuncté après 6 ans de loyaux services (et je l’ai pas épargné).

C’est réellement la distribution qui a ma préférence au quotidien. Sauf que… elementaryOS 0.2 « Luna » est basée sur Ubuntu 12.04. Ouais, avril 2012. Autant vous dire que pour mon nouveau laptop, niveau support matériel, c’est un peu la dèche. Obligé de récupérer ou compiler un noyau récent pour avoir du Wi-Fi, touchpad mal géré… Bref, il fallait une mise à jour. Et c’est presque fait : on se rapproche doucement de la beta 1 de elementaryOS 0.3 « Freya » (anciennement Isis).

Mais comme je suis impatient (disons surtout que rester sous Windows en attendant, ça me gonfle), j’ai pas pu résister à l’envie de compiler plus ou moins régulièrement des images d’installation plus ou moins fonctionnelles. On fait un p’tit tour du proprio ?

Lire la suite

[Test] Linux Deepin

Bonjour à toutes/tous !

Premier article « made-in-Open-Freax », ça fait plaisir. La réimportation des quelques articles que j’ai pu récupérer avance gentiment, sur mon temps libre. Mais ce n’est pas pour m’écouter bavasser que vous êtes là. Aujourd’hui, j’ai essuyé les plâtres (et quels plâtres…) en testant pour vous une distribution Linux que je ne connaissais pas, Linux Deepin, repérée vendredi par @Zilkos. On a tout de suite senti que ça valait le détour. En particulier parce que cette distribution, basée sur Ubuntu, se revendique « Windows-ready », ou du moins « certifie » la compatibilité et la stabilité de certains logiciels propriétaires, allant des jeux à Adobe Photoshop en passant par Dreamweaver.

Sans oublier (ce serait dommage) la belle image de la page d’accueil, où on voit Deepin tourner sur un MacBook. Bref. C’est parti pour un peu de fun !

Lire la suite